1. Normes, régulation, gouvernance et responsabilité sociale des organisations.

Dans de nombreux domaines relatifs aux marchés et aux organisations, on constate l'émergence, au niveau national et international, de systèmes de régulation hybride associant une diversité d'acteurs et articulant ce qui relève de l'obligation et ce qui résulte de l'action volontaire. Cela est notable en matière d'information comptable et financière, de gouvernance et de responsabilité sociale des organisations.

Sans remettre totalement en cause cette évolution, la crise financière et économique de 2008 et 2009 a montré dans le domaine de la normalisation comptable internationale les limites de la gouvernance de l'IASB, régulateur mondial privé sans contrôle politique ultime. Par ailleurs l'évaluation à la juste valeur des instruments financiers, prévue par la norme IAS 39, a été considérée, notamment par les banquiers comme un facteur aggravant de la crise financière.

Celle-ci renouvelle les problématiques de recherche sur l'évaluation des actifs selon les caractéristiques des modèles économiques des activités, notamment dans le secteur bancaire, (juste valeur vs coût amorti) et  sur la prise en compte dans les états financiers des risques ou phénomènes extrêmes.

Tout en intégrant ces problématiques, le CRC poursuivra ses travaux sur la régulation comptable selon une triple perspective : l'étude des organismes de normalisation, notamment l'IASB, dans le but de mieux comprendre le mode et les déterminants de la prise de décision ; l'impact économique, juridique, social et politique du processus de convergence internationale sur les systèmes nationaux de normalisation comptable, l'analyse des normes internationales tant du point de vue conceptuel que de leur conséquences économiques. Dans cette perspective on engagera une recherche sur la question de la pertinence de l'approche par le bilan, sous-jacente aux normes IFRS, par rapport à celle du bilan pour répondre aux besoins et attentes des utilisateurs et mesurer la performance de l'entité.

Dans les domaines de la gouvernance et de la responsabilité sociale de l'entreprise( RSE), le CRC approfondira l'analyse critique de la vision actionnariale en développant dans une perspective pluridisciplinaire ( économie, droit, gestion) les conditions et les modes d'une régulation de l'entreprise comme entité vs communauté d'actionnaire. Enfin, il engagera des travaux sur le rôle et les limites de la normalisation de l'information comptable en matière de régulation de la RSE ainsi que sur le jeu des différents acteurs participant à cette régulation. Il poursuivra ses travaux  sur l'impact de la RSE sur les performances économiques et financières des entreprises.

Les recherches menées par le CRC sur la gouvernance et la  RSE peuvent éclairer  sous des angles différents mais complémentaires la constitution et les effets du système de régulation en émergence. Elles peuvent également apporter une contribution à l'étude de la notion et de l'évaluation de la performance globale ainsi que du management par la valeur substantielle, intégrant dans une certaine mesure les intérêts des différentes parties prenantes, par opposition au management par la valeur financière pour les actionnaires.