La normalisation

La normalisation comptable (nationale et internationale) s'inscrit dans un mouvement de production de normes beaucoup plus large puisqu'il touche tous les domaines, y compris l'industrie et certains services avec les normes techniques.

Alain Burlaud a centré ses efforts sur la normalisation internationale (dont il est l'un des acteurs en tant que délégué de la France dans l'un des comités de l'International Federation of Accountants).

Christian Hoarau qui est l'un des acteurs importants de la normalisation en France en tant que membre du Conseil National de la Comptabilité et du Comité de réglementation comptable a contribué en 2001 à un travail collectif sur la « juste valeur » ayant fait l'objet d'une publication. De même, en 2005, M. Hoarau a été consulté dans le cadre d'un recueil d'opinions d'experts sur les normes IFRS, par la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (FFSA) et l'Association Française de Gestion Financière (AGF). Sa contribution « La convergence des référentiels IFRS-US GAAP : vers une hybridation des modes de normalisation ? » à été publiée dans un ouvrage collectif.

Eric Delesalle s'est plus particulièrement intéressé à la normalisation en France et à ses conséquences quant à l'autonomie du droit comptable par rapport au droit fiscal. Ce dernier a également beaucoup travaillé sur les adaptations du modèle comptable français aux économies en transition (République Tchèque, Roumanie, etc...). En tant que président de la Commission « Droit comptable » du Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables, Eric Delesalle a approfondi l'examen de la compatibilité du Plan comptable général avec les normes IAS/IFRS. En collaboration avec l'Ordre des experts-comptables un ouvrage a été publié en russe sur la normalisation de la comptabilisation de l'inflation en Russie. Alain Burlaud est l'un des co-auteurs.

En 1998, Élisabeth Walliser a soutenu sa thèse sur les normes comptables européennes et les marques. Elle en a extrait des articles publiés dans des revues académiques à comité de lecture et un ouvrage paru en 2001.

Enfin Robert Obert a soutenu le 18 septembre 2000 une thèse sur travaux largement consacrée à la normalisation.